L’une des questions les plus posées au sujet du chocolat est « comment est-il né ? » Aujourd’hui Les Cabosses Ailées lève le voile sur ce mystère. De la découverte du cacao à sa transformation sous la forme que vous connaissez aujourd’hui, on vous dit tout.

LA NAISSANCE DU CHOCOLAT

Il y a 4000 ans, les civilisations méso-américaines découvraient les premiers cacaoyers. La civilisation Olmèques, l’une des plus anciennes civilisations d’Amérique latine fut la première à procéder à la transformation du cacao en Chocolat. A cette époque les fèves étaient broyées et mélangées à de l’eau.

Au fil des années, la culture du cacao s’étend à deux autres civilisations très connues encore aujourd’hui : Les Mayas et Les Aztèques. C’est d’ailleurs de cette dernière que le nom chocolat tire ses origines. Il provient en réalité du Nahuatl, une langue jadis parlée par les Aztèques. Le nom Xocolatl qui signifie Littéralement « eau amère » est donné à cette boisson. Xocollati signifiant eau et alt amère.

La boisson est ainsi considérée comme un don du dieu aztèque (Quetzalcóatl) et se buvait lors des rituels religieux. Seules les nobles y avaient droit.

Ces trois civilisations furent les premières et les seules à bénéficier de cette découverte pendant longtemps.

L’ARRIVEE DU CHOCOLAT EN EUROPE

Il faudra attendre le XVI ème siècle, lors d’une expédition Hernan Cortes, près de trente ans après la découverte de l’Amérique pour que ce secret si bien gardé jusque-là, arrive en Europe, et plus précisément en Espagne. En 1528 Hernan Cortes, rentre dans son pays d’origine avec des fèves de cacao et la recette pour transformer cette denrée précieuse et la rendre comestible, après avoir eu le privilège de goûter à cette boisson sacrée aux yeux de la civilisation Aztèque. Il décide de la faire découvrir à son Roi, Charles Quint, qui malgré son amertume en devient vite accro. La boisson est alors renommée « Chocolate ».

Les Espagnols se mettent alors à la culture du cacao, ce qui permet de faire connaître la boisson à travers le pays. Malgré les époques et sa traversée du continent elle reste cependant réservée aux classes les plus aisées, le prix fixé étant trop élevé pour que les classes moyenne et pauvre puissent se l’offrir.

Bien des années plus tard, au XVII éme siècle, le chocolat commence à se répandre en Europe. D’abord en Italie puis en France. Les classes les moins aisées commencent alors à y avoir accès grâce au Juifs chassé d’Espagne par l’inquisition, qui s’installent à Bayonne.  Mais la boisson reste globalement, hormis la région de Bayonne, réservée aux plus riches.

LES DEBUTS DE L’INDUSTRIALISATION

La machine hydraulique voit le jour en 1778. Elle permettait de moudre une quantité importante de cacao afin d’en faire une poudre qu’on mélangeait à l’eau. En 1881, vint l’invention du mélangeur de pâte à cacao.   Cette industrialisation permit de faire baisser les coûts de production du chocolat et de le rendre accessible. L’aliment se consommait alors pour le plaisir.

D’autres inventions virent le jour afin que cette industrie puisse s’étendre et que les détenteurs puissent en retirer des revenus colossaux. Parmi ces inventeurs se trouvait Rodolphe Lindt qui mit au point le conchage, un procédé qui permit à la pâte de cacao de gagner en homogénéité et qui lui conféra son caractère onctueux. Il décide par la suite d’ouvrir sa propre chocolaterie.

L’industrie chocolatière continue de se développer par la suite pour enfin devenir celle que vous connaissez aujourd’hui.

Et voilà vous connaissez désormais l’histoire de la naissance du chocolat